Markus Lüpertz & A. R. Penck Peintures et sculptures des années 80
April 3 - May 8, 2014

  • Image de l'exposition
    Lüpertz, 11. November, 1988, 53 9/16 x 118 3/16 / enc. 57 5/16 x 122 1/8 in
  • Image de l'exposition
    Lüpertz, Laokoon II, 1986, 12 5/8 x 11 13/16 x 5 15/16 in
  • Image de l'exposition
    Penck, Abschied von einem Traum, 1982, 118 3/16 x 78 13/16 in
  • Image de l'exposition
    Penck, Zwei im Westen, 1985, 78 13/16 x 98 2/4 in
  • Image de l'exposition
    Lüpertz, Die falsche Suppen-schildkröte gab..., 1981, 38 5/8 x 31 2/4 x 18 1/8 in
  • Image de l'exposition
    Penck, The Night, 1989, 59 1/8 x 78 13/16 in
Protagonistes majeurs de ce qu’on a qualifié de « nouvel expressionisme allemand », Lüpertz et Penck, peintres et sculpteurs, amis de longue date, ont été dans les années 60-70 à la recherche d’une figuration en réaction contre l’abstraction alors dominante. Lüpertz s’est tourné vers une relecture de la peinture d’histoire et des grands thèmes mythologiques ; Penck, lui, s’est inspiré du graffiti, de peintures rupestres, de l’Art brut, développant un langage pictural composé de signes délibérément simples et universels (l’homme, la croix, la flèche). L’exposition réunit de grands tableaux des années 80, emblématiques du moment où ces deux peintres ont connu une reconnaissance internationale qui marquait alors le grand « retour » de la peinture allemande. S’y ajoutent quelques bronzes peints de Lüpertz.
 
 
Markus Lüpertz est né en Bohême en 1941. Etudiant à l’Académie des Beaux-Arts de Düsseldorf, il y sera plus tard professeur en 1986, puis en deviendra l’emblématique directeur. De nombreuses expositions lui ont été consacrées, au Stedelijk Museum d’Amsterdam, à la Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen à Düsseldorf, au Kunstmuseum de Bonn, au Museo Nacional Reina Sofia à Madrid, au Ludwig Museum de Cologne, ou encore au Gemeentemuseum de La Haye. A.R Penck, pseudonyme de Ralf Winkler, est né à Dresde en 1939. Refusé dans plusieurs écoles d’art d’Allemagne de l'Est, il forge seul son style qu’il baptise « Standart ». Sa situation d’artiste nonconformiste - il est aussi musicien - l’amène à s’installer à l’Ouest en 1980. Une rétrospective lui est
consacrée en 2007 et 2008 aux Kunsthalle de Francfort et de Kiel en Allemagne, puis au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris. Des oeuvres de Lüpertz et Penck étaient présentes dans l’exposition de la collection et donation Michael Werner dans ce même musée.