Paris — New York
Etel Adnan
Leporellos - 23 janvier - 07 mars 2020
Leporello est le nom du valet de Don Giovanni dans l’opéra de Mozart. C’est lui qui déplie un livret sur lequel sont répertoriées les « mille e tre » maîtresses du séducteur. Par analogie, ce nom a été donné en Europe à ces petits livres pliés en accordéon sur lesquels les artistes asiatiques, notamment japonais, aiment écrire et dessiner à l’encre ; tradition reprise par quelques artistes occidentaux.

Expositions

Etel Adnan pratique cet art depuis longtemps, suite à sa rencontre à San Francisco avec Rick Barton au Buena Vista Cafe. Soit en recopiant des poèmes de ses amis écrivains et en les agrémentant de signes à l’encre ou à l’aquarelle, soit un répétant quelques mots comme une litanie, soit en dessinant simplement à l’encre de Chine ou à la gouache ce qu’elle a sous les yeux. Cette exposition est la première qui soit spécifiquement dédiée aux leporellos de l’artiste. A l’occasion de cette exposition paraissent deux ouvrages : Etel Adnan, Leporellos, avec des textes d’Etel Adnan, Anne Moeglin-Delcroix et Jean Frémon. Etel Adnan, Un printemps inattendu, recueil d’entretiens donnés par Etel Adnan entre 1983 et 2018. Les dernières estampes de l’artiste seront présentées à la librairie.

oeuvres Forêt II Etel Adnan
Forêt II
Etel Adnan
Forêt II, 2015, encre et aquarelle sur papier Japon, cahier : 25 x 11 cm, longueur : 273 cm
oeuvres Signs Etel Adnan
Signs
Etel Adnan
Signs, 2018, encre de Chine sur livret, cahier : 29 x 9,5 cm, longueur : 530 cm
oeuvres Inkpots Etel Adnan
Inkpots
Etel Adnan
Etel Adnan, Inkpots, 2015, encre de Chine et aquarelle sur papier, cahier : 18 x 12 cm, longueur : 290 cm

Etel Adnan est née à Beyrouth en 1925. Après avoir passé une grande partie de sa vie à San Francisco, elle s’est installée à Paris. Son oeuvre connaît une notoriété internationale depuis sa présentation à la Documenta de Kassel en 2012. Les expositions se sont multipliées ces dernières années dans de grands musées en Europe et aux Etats-Unis.