Paris — New York
Antoni Tàpies
L'objet - 12 mars - 13 juin 2020
Au 38 Avenue Matignon - Célébré mondialement dès la fin des années 1950 pour ses tableaux en matière, souvent monochromes, Tàpies (1923-2012) a été abusivement perçu au début de sa carrière comme un peintre purement abstrait. En fait, il n’a cessé d’observer le réel et de tenter d’en rendre compte d’une manière libérée.

Expositions

Tandis que le Pop Art américain célébrait l’objet publicitaire rutilant, Tàpies préférait l’objet humble et usagé, précurseur en cela de l’Arte Povera. Qu’il soit représenté ou directement emprunté à la réalité, l’objet chez Tàpies n’est le plus souvent que le signe de sa forme, sans métaphore ni message. C’est de cette simplicité parfois brutale qu’il tire sa force plastique.

Cadira
Antoni Tàpies
1983, email sur terre chamottée, 97 x 46 x 54 cm
Raspalls
Antoni Tàpies
2002, technique mixte et collage sur bois, 89 x 116 cm
Palangana
Antoni Tàpies
2009, technique mixte et assemblage sur toile, 162 x 130 x 24 cm

Ses oeuvres ont été exposées dans les plus grands musées du monde : au Solomon R. Guggenheim Museum à New York (1962), au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris (1973), à la Nationalgalerie de Berlin (1974), au Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia à Madrid (1990), au Contemporary Arts Center à Cincinnati (2010), au Palazzo Fortuny à Venise (2013) ou encore au Guggenheim Museum de Bilbao (2013). Il a également participé à quatre Biennale de Venise, notamment en 1993, année où il représente l’Espagne et remporte le Lion d’or.
En plus de nombreux catalogues d’exposition, la Galerie Lelong a publié deux volumes d’écrits d’Antoni Tàpies, La réalité comme art et L’art et ses lieux.