Ettore Spalletti La beauté est là ou l’œil se pose
16 mai au 12 juillet 2013

  • Image de l'exposition
    Spalletti, Stanza rosa, fiore di pesco, 1994, 3 x (200 x 200 x 3 cm)
  • Image de l'exposition
    Spalletti, La luce e il colore, grigio, 2012, 150 x 150 x 5 cm
  • Image de l'exposition
    Spalletti, Carta compressa, 1990, 32 x 23,5 x 5 cm
  • Image de l'exposition
    Vue de l'exposition

Salon
Exposition en cours


Expositions à venir
Expositions passées


Communiqué de presse


Le titre de l’exposition, inspiré d’un proverbe antique et sa transcription par Hume au XVIIIème siècle « Beauty in things exists merely in the mind which contemplates them », évoque un thème récurrent dans la philosophie de l’art, mais qui  prend une nouvelle dimension dans le titre de Spalletti.

Artiste minimal et méditatif, Ettore Spalletti a créé une œuvre où la lumière joue avec poésie sur des surfaces aux couleurs subtiles, évocatrices d’une histoire très personnelle. Le paysage de la province de Pescara, sur les bords de l’Adriatique, où il travaille depuis toujours, y est souvent présent sous la simple forme d’une ligne de crête. Les surfaces des peintures et des volumes, leurs tranches, leurs arêtes, sont longuement travaillées, polies, poncées pour dégager une luminosité particulière. Plus que de simples peintures ou sculptures, ses œuvres créent des espaces sensibles qui changent la perception du spectateur.

Né en 1940, Ettore Spalletti est un compagnon des artistes de l’Arte Povera. Là où Kounellis, Merz, Anselmo utilisent des matériaux élémentaires et « pauvres », Spalletti réduit les formes à l’essentiel, exalte les couleurs en leur donnant une dimension à la fois tactile et métaphysique.

L’exposition de Paris est conçue par l’artiste spécifiquement pour les salles de la galerie et ne sera dévoilée qu’une fois l’accrochage réalisé. 

Ettore Spalletti a rarement été montré en France depuis son exposition au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris en 1991. Le MADRE à Naples, la Henry Moore Foundation à Leeds, la Villa Médicis à Rome, le Museum Kurhaus à Kleve lui ont consacré ces dernières années des expositions importantes.