Paris — New York
Jaume Plensa
Jaume Plensa - 10 octobre - 16 novembre 2019
Jaume Plensa a conçu cette nouvelle exposition comme une conversation silencieuse. Dans la première partie de la galerie, trois têtes de jeunes filles, de trois mètres de hauteur, sont disposées au sol. Originellement taillées dans des troncs d’arbres, puis fondues en bronze, l’élongation des visages est bien plus prononcée que dans les oeuvres déjà connues de l’artiste, visibles dans des lieux comme le Perez Museum, Miami, le Seattle Museum, la ville de Bordeaux… L’anamorphose y est saisissante.
Arnulf Rainer
Recouvrements - 10 octobre - 16 novembre 2019
Dès les années cinquante, Arnulf Rainer s’est manifesté par des gestes radicaux, délibérément anti-académiques, dans un milieu artistique autrichien alors très conservateur. L’un de ces gestes est l’Übermalung, c’est-à-dire le recouvrement énergique, partiel ou total d’une image préexistante.
Kiki Smith
Homecoming - 10 octobre - 16 novembre 2019
La Galerie Lelong & Co., présente l’oeuvre de l’artiste à Paris depuis 2003, et a consacré plusieurs expositions aux estampes de Kiki Smith. À l’occasion de l’exposition sous le commissariat de Camille Morineau et Lucia Pesapane, avec la collaboration de Marie Chênel, qui ouvrira à La Monnaie de Paris le 18 octobre prochain, Lelong Editions présente sous le titre Homecoming une sélection de certaines des gravures et lithographies les plus marquantes de ces 20 dernières années.
Jannis Kounellis, Arnulf Rainer, Antoni Tàpies
05 septembre - 26 octobre 2019
Jannis Kounellis, Arnulf Rainer et Antoni Tàpies ont tous trois placé au cœur de leur œuvre la brutalité de la matière et l’énergie du geste. Leur langage artistique singulier interroge le caractère sacré de l’art au travers de codes profanes. Tàpies par son exploration de la matière et l’inclusion dans ses tableaux de signes et objets du quotidien. Kounellis par son emploi de matériaux bruts, par ses scénographies dépouillées et dramatiques. Rainer par ses « recouvrements » obsessionnels et ses autoportraits féroces.

Expositions

En face de ces trois têtes aux yeux fermés, dans l’autre partie de la galerie, un portrait de jeune fille, en bronze également, est placé au centre de la salle. Celui-ci est suspendu au plafond et une main posée devant la bouche, l’index dressé, invite au silence. Ces quatre sculptures portent les noms des jeunes filles dont elles sont le portrait (Julia, Laura, Wilsis, Minna), mais les traits du visage en sont à ce point allongés qu’elles deviennent méconnaissables et prennent une dimension universelle.

oeuvres Minna's words Jaume Plensa
Minna's words
Jaume Plensa
Minna's words, 2018, bronze, 5 exemplaires, 192 x 49 x 85 cm
oeuvres Wilsis Jaume Plensa
Wilsis
Jaume Plensa
Wilsis, 2019, bronze, 5 exemplaires, 292 x 62 x 66 cm
oeuvres Suite Paris V Jaume Plensa
Suite Paris V
Jaume Plensa
Suite Paris V, 2019, technique mixte sur papier, 100 x 63 cm

Jaume Plensa, sculpteur et dessinateur né en 1955 à Barcelone, a exposé cette année dans de nombreuses institutions comme le MACBA de Barcelone, le Moscow Museum of Modern Art, le Beelden Aan Zee Museum aux Pays-Bas ou encore à la Cité des Arts et des Sciences de Valencia. Plusieurs de ses sculptures ont été installées récemment dans l’espace public : Plaza Colon à Madrid, au Musée des Beaux-Arts de Caen, au monastère de Montserrat près de Barcelone, au Rockefeller Center, New York, et bientôt dans la cour du musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg.

La suite d’oeuvres du milieu des années 70 présentée au Salon de la galerie appartient à cette famille des Übermalungen. Ce sont des photographies, montées sur bois ou sur aluminium, qui ont été recouvertes par l’artiste de peinture noire ; on ne distingue pratiquement plus rien de l’image sous-jacente. La nouvelle forme suscite alors parfois un titre : Crâne, Fruit, Tas, Panneau, Tablier… ou bien Rainer laisse le regardeur en inventer un. Ces petites peintures noires sont chargées d’une puissance émotionnelle et dramatique intense qui évoque une sorte de minimalisme expressionniste dont la devise pourrait être « less is more ».

oeuvres Sans Titre Arnulf Rainer
Sans Titre
Arnulf Rainer
Sans Titre, 1992 huile sur bois, 203 x 125 cm
oeuvres Cranum Arnulf Rainer
Cranum
Arnulf Rainer
Cranum, 1973-1976, technique mixte sur photographie montée sur aluminium, 21 x 28 cm
oeuvres Binkel Arnulf Rainer
Binkel
Arnulf Rainer
Binkel, 1975, technique mixte sur photographie montée sur aluminium, 28 x 21 cm

La Galerie Lelong & Co. expose régulièrement Arnulf Rainer à Paris depuis 1985. 2019 est l’année des 90 ans de l’artiste, né en décembre 1929 à Baden (Autriche), et qui jouit depuis les années 80 d’une large reconnaissance internationale. L’Albertina, grand musée de Vienne, présentera du 27 septembre au 26 janvier une sélection des importantes oeuvres de l’artiste figurant dans ses collections. L’Arnulf Rainer Museum de Baden prépare une exposition pour la fin de cette année.

« Tout l’oeuvre de Kiki Smith oscille entre lumière et obscurité, glisse de la quiétude d’une nature apprivoisée à une animalité indomptable pour entrer dans le monde de la nuit, cet instant particulier où plaisir et peur se rejoignent. Par moment, l’artiste nous parle sans tabou de la bestialité qui niche au creux de notre humanité. Elle dévoile nos craintes insondables, ce qui hante le plus profond de notre intimité et que l’on voudrait garder caché. » Catherine de Brackelaere présente ainsi avec acuité l’oeuvre de l’artiste dans le catalogue de l’exposition rétrospective qu’elle lui consacre au Centre de la gravure et de l’image imprimée, à La Louvière en Belgique (4 octobre 2019 - 23 février 2020).

estampes Carrier Kiki Smith
Carrier
Kiki Smith
Carrier, 2001, gravure aquarellée, 33 exemplaires, 57,5 x 140 cm
estampes Promising Kiki Smith
Promising
Kiki Smith
Promising, 2018, lithographie, sérigraphie et dorure, 28 exemplaires, 99,5 x 89 cm
estampes Untitled Kiki Smith
Untitled
Kiki Smith
Untitled, 1990, lithographie, 54 exemplaires sur papier Japon, 90,8 x 91,5 cm

Kiki Smith (née en 1954) est une artiste américaine qui vit et travaille à New York. Plusieurs expositions importantes viennent de lui être consacrées en Europe (Haus der Kunst, Munich ; Sara Hilden Museum, Finlande ; Musée du Belvédère, Vienne ; Deste Foundation, Athènes). Le Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne l’exposera en octobre 2020.

Jannis Kounellis Arnulf Rainer Antoni Tàpies

Jannis Kounellis (1936-2017), disparu brusquement il y a deux ans, a été l'un des protagonistes majeurs de l'Arte Povera, mouvement d'artistes radicaux né en Italie dans les années 60. Son œuvre est présent dans plusieurs grands musées d'Europe, d’Asie et d'Amérique et constitue une référence pour une nouvelle génération d’artistes. Au cours des dernières années, Kounellis a multiplié les expositions en Europe – la Monnaie de Paris en 2016 –, mais aussi, en Russie, au Mexique, en Chine où il créait à chaque fois de spectaculaires nouvelles œuvres in situ. La Fondation Prada lui consacre une rétrospective jusqu’au 24 novembre 2019, à Venise.

oeuvres Sans titre Jannis Kounellis
Sans titre
Jannis Kounellis
Sans titre, 2008 Plomb, verre de Murano, fil de fer, manteau sur plaque d'acier 200 x 180 cm
oeuvres Petjada rosa Antoni Tàpies
Petjada rosa
Antoni Tàpies
Petjada rosa, 2004 Peinture sur papier 47,5 x 32,5 cm
oeuvres Cannibalia VI Arnulf Rainer
Cannibalia VI
Arnulf Rainer
Cannibalia VI, 1986 Pastel, crayon gras et huile sur reproduction contrecollée sur bois 120 x 80 cm

Arnulf Rainer, né à Vienne en 1929, a été dans les années 1950 et 1960 un protagoniste majeur de l’avant-garde autrichienne. Il est notamment célèbre pour ses recouvrements d’images nommés Übermalungen. En 2014, l’Albertina Museum de Vienne lui a dédié une immense rétrospective, et à partir du 27 septembre 2019, il célèbre les 90 ans de l’artiste avec une nouvelle exposition.


Antoni Tàpies (1923-2012) est une figure majeure de l’art du XXème siècle. Durant cinq décennies, il a créé des peintures, des sculptures, des assemblages et plus d'un millier d'estampes et d'illustrations. Ses œuvres sont aujourd’hui exposées dans les plus grands musées du monde (Museum of Modern Art, Musée d'Art moderne de la Ville de Paris, Solomon R. Guggenheim Museum…).